LaSeyneSurMer

Le Dornier (baie des Sablettes, Var)

Le Dornier 24, affecté à la base navale de Saint Mandrier, s’abima en mer en décembre 1945 au large de la baie des Sablettes. Il coula rapidement avec ses 5 membres d’équipage dont un seul fût sauvé. L’épave est cassée en plusieurs morceaux avec la cabine et un moteur d’un côté (46 mètres) et l’aile avec les 2 moteurs restants et le fuselage de l’autre (43 mètres), 200 mètres plus loin. Les 2 morceaux sont reliés par un fil d’ariane. Plusieurs minutes (selon courant) sont nécessaires pour transiter de l’un à l’autre. Même si pas très profonde un temps de décompression conséquent devra être envisagé pour parcourir tranquillement l’ensemble de l’épave. Dans ce dernier cas un bloc de déco nitrox ou O2 sera le bienvenu.

 

 

 

Le sec de Sicié (au large du cap de Sicié, Var)

Comme son nom l’indique cette plongée part d’un haut fond pour descendre à plus de 40 mètres. Dans cette zone il est possible de se faire larguer sur d’autres sites alentours et venir tranquillement terminer la plongée sur le sec. On peut également décider en toute simplicité de tourner autour du sec. Le paysage est varié et magnifique avec des forêts de gorgones pourpres et une faune luxuriante.

 

La Roche Bleue et la Roche Fendue (également appelée Roche à l’Arche)

Cette plongée regroupe 2 sites que l’on peut faire en une fois. Elle se situe à quelques encablures des 2 frères dans la baie de Saint Elme à la Seyne Sur Mer. Comme toutes les plongées de cette zone les fonds marins s’apparente aux montagnes de la région avec leurs pentes abruptes ou les sommets deviennent des hauts fonds. On évolue dans un coralligène extrèmement riche en faune diverse. Les gorgones pourpres avec les nuées d’anthias et de castagnoles confèrent une ambiance chaleureuse qu’il est difficile de quitter. En une ou deux plongées on peut voir tous les incontournables de la Méditerranée comme les mérous, murènes, mostelles, langoustes, barraccudas et même le poisson lune.

 

L’épave de l’Arroyo (au pied des deux frères, 83)

Ancien navire citerne pour le ravitaillement en eau des troupes de l’armée française, l’Arroyo fini sa carrière, coulé en 1953, pour servir aux entrainement des nageurs de combat. Aujourd’hui encore les militaires viennent y plonger. L’épave fait 150 mètres de long sur 10 de large mais la proue s’est cassé sur la roche lors de son naufrage. Un des points de passage obligé est l’hélice qui est intact et se trouve par 36 mètres au plus profond.

Cette vidéo est centrée sur l’Arroyo mais tout autour la plongée peut continuer avec des roches extrèmement riches et qui valent la plongée à elles toutes seules. Il est possible de faire les deux en même temps mais on ne pourra pas en profiter pleinement car la zone devient trop vaste à explorer. Cette seconde plongée se nomme d’ailleurs les jardins de l’Arroyo.

 

Les jardins de l’Arroyo

Comme son nom l’indique cette plongée se déroule non loin de l’épave de l’Arroyo et il est possible de revenir ensuite sur ce dernier. Les jardins sont vastes, descendent à plus de 40 mètres et se présentent sous forme de plusieurs canyons. Ils méritent largement une plongée à eux tout seuls comme vous pourrez le constater sur cette vidéo. Sur la partie la plus éloignée il n’est pas rare de rencontrer des dentis, dorades et quelquefois des barracudas. La plongée se termine généralement sur les roches des deux frères quand il n’y a pas de courant car la promenade de retour demande tout de même un certains temps.